Présentation

Open Source School est le premier centre de formation dédié aux technologies open source. Fondé par Smile, leader européen de l’intégration et de l’infogérance open source, et par l’EPSI, établissement privé pionnier de l’enseignement supérieur en informatique, Open Source School a une double vocation de formation initiale et de formation continue pour adultes :

 

  • La formation initiale 100% logiciels libres, s’appuyant sur l’expertise pédagogique de l’EPSI, 100% en alternance, accessible post-Bac+2. Cette formation délivre un titre de niveau I enregistré au RNCP (bac+5, plus haut niveau de certification), Expert en Informatique et Système d’Information de l’EPSI. Ce programme unique Bac+5 est proposé dans 6 campus à Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Paris.

 

  • Open Source School « Executive Education », organisme de formation proposant un catalogue de plus de 200 formations professionnelles et différents dispositifs de reconversion permettant le retour à l’emploi (POE) ou une meilleure employabilité pour de nombreux professionnels de l’informatique.
Epsi

Open Source School est à l’initiative de Smile, leader européen de l’intégration et de l’infogérance open source et de l’EPSI, établissement privé pionnier de l’enseignement supérieur en informatique. 

 

 

Engagement contre le racisme et l'antisémitisme

« Une des missions de l’école est de lutter contre toutes les formes de discrimination et de violences, notamment celles qui se fondent sur l’origine ou l’appartenance religieuse, réelle ou supposée, et de faire acquérir à tous les étudiants le respect de l’égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité  » (loi du 8 juillet 2013)

A cet effet un référent appartenant au réseau des référents « racisme et antisémitisme » du Ministère de l’Education nationale veille à son application sur nos campus.

Contact référente nationale :
Madame Stéphane AKOUN
Mail : stephane.akoun@idracparis.com

 

Cyberviolence

L’Ecole porte une attention particulière aux cas de CYBERVIOLENCE, c’est à dire la publication sur les réseaux sociaux de violences verbales ou d’images violentes, de nature à porter atteinte à la dignité des personnes ou de nature à blesser un (ou plusieurs) de ses élève(s).

La cyberviolence expose son auteur à des poursuites disciplinaires mais aussi pénales lorsque les faits sont constitutifs d’infractions pénales telles que (par exemple) harcèlement, injure, discrimination, incitation à la haine raciale, provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence, injure publique, diffamation et apologie de crime, ….

L’Ecole pourra sanctionner, le cas échéant, dans le cadre d’une procédure disciplinaire tout fait de cyberviolence commis par un de ses élèves, quel que soit le media/réseau utilisé, dans la mesure où elle en a connaissance.  Les sanctions prononcées pourront être, selon la gravité des faits, une sanction symbolique (blâme, avertissement) ou une sanction concrète, pouvant aller jusqu’à l’exclusion pure et simple de l’établissement ou le refus de diplomation.

Selon la nature des faits, la procédure disciplinaire pourra être assortie d’un signalement effectué par l’Ecole auprès des autorités judiciaires.