Nuclear : l’alternative open source de Spotify

alternative-musique-streaming 24 Jan

Le streaming légal des fichiers audio a bouleversé l’industrie du disque. Aux Etats-Unis, cette alternative à l’achat des supports physiques a généré 3,4 milliards de dollars en 2018, soit plus que le PIB de certains pays en voie de développement. Derrière cette performance, on retrouve une offre très fournie d’applications et de services web englobant des millions de playlist adaptées à tous les goûts. Nuclear porte l’offre open source et se voit même surnommée « le Spotify libre ».

Le développement de Nuclear doit beaucoup au Framework Electron

Si Nuclear dispose d’un très large catalogue musical, c’est parce qu’il puise son contenu dans différentes sources gratuites (ou rémunérées par la publicité) comme YouTube, SoundCloud ou encore Bandcamp. Décrit par ses développeurs comme « un Spotify qui ne facture pas », Nuclear est aujourd’hui disponible en version bêta uniquement, certaines fonctions ne sont en effet pas encore opérationnelles. À l’origine de cette application, on retrouve le Framework Electron qui, à partir de technologies web (JavaScript, HTML, CSS…), contribue au développement de solutions multiplateformes pour Desktop, moyennant tout de même une consommation assez gourmande en CPU et mémoire Ram. Pour pallier ce contretemps, les développeurs de Nuclear ont pris le taureau par les cornes : « Les opinions très polarisées sur les langages et les Frameworks constituent une caractéristique des personnes qui n’ont pas d’expérience en programmation réelle et qui cherchent plutôt à se construire une identité au lieu de créer des programmes informatiques ». Proposé sous la licence AGPL, Nuclear est un programme libre au code source accessible à tous. Les fonctionnalités proposées incluent :

  • Rechercher, jouer et télécharger des titres à partir de YouTube ;
  • Rechercher des albums selon les titres ou le nom de l’artiste ;
  • Exporter et charger une file d’attente en tant que fichier Json ;
  • Défilement d’une sélection de chansons en se basant sur ses genres musicaux préférés ;
  • Téléchargement illimité ;
  • Paroles en temps réel (mode karaoké) ;
  • Enregistrement local de ses morceaux favoris.

Le développement de Nuclear soulève un débat éthique

Le lancement de Nuclear rappelle celui de Napster qui fut en son temps le premier à utiliser la technologie Peer to Peer afin de télécharger et écouter de la musique. Le succès de ce dernier avait suscité un débat houleux à l’époque concernant la propriété intellectuelle et les droits d’auteur. Un débat qui se renouvelle pour la énième fois avec la parution de la version test de Nuclear. Pour certains, ce programme enfreint les règles d’utilisation des services où il puise le plus clair de son contenu. Nuclear verra-t-il ses API bloquées ? Github retirera-t-il le code source de sa plateforme ? Seul l’avenir nous le dira !

Passionné par les métiers de l’open source ? Découvrez les formations d’excellence de l’Open Source School !