IBM rachète le géant de l’open source Redhat pour le montant de 34 milliards de dollars

IBM Redhat 13 Nov

Le 28 octobre dernier, IBM a annoncé le rachat du pionnier de l’open source Redhat pour un montant record de 34 milliards de dollars (près de 30 milliards d’euros). Il s’agit de l’acquisition la plus importante dans l’histoire du géant informatique américain qui souhaite par là accélérer sa présence sur le marché à fort potentiel du « cloud ».

Redhat va rester une unité indépendante du département Hybrid Cloud d’IBM

Souvent resté loin des projecteurs, Redhat n’en reste pas moins l’un des acteurs les plus influents de l’informatique, au sens large. En effet on doit à ce géant open source, dont la valeur boursière est estimée à 20 milliards de dollars, plusieurs projets emblématiques comme sa version du système d’exploitation Linux. Son acquisition par IBM atteste des efforts mobilisés par la multinationale américaine pour diversifier ses activités autrefois limitées au domaine du matériel informatique, du logiciel et des services, freinant à bien des égards ses ambitions. Pour mieux appréhender cet accord historique conclu entre Big Blue et Redhat, arrêtons-nous sur les points essentiels suivants :

  • IBM paiera à Redhat 190 dollars par action, en cash ;
  • La PDG de Redhat, Jim Whiterust, a déclaré qu’IBM ne remettrait pas en cause l’engagement open source de sa firme ;
  • Redhat restera une unité indépendante du département Hybrid Cloud d’IBM ;
  • IBM et Redhat s’engagent à continuer d’améliorer les partenariats qui relient ce dernier avec ses principaux fournisseurs de cloud computing comme Amazon Web Services, Microsoft Azure, Google Cloud, Alibaba…
  • IBM a réalisé un emprunt pour s’approprier Redhat. Un pari sans doute risqué, mais l’entreprise « s’engage à faire preuve de discipline » pour rembourser ce crédit en commençant par l’arrêt du rachat d’actions.

IBM compte devenir le premier fournisseur mondial de cloud hybride

Le chiffre d’affaires d’IBM est en baisse depuis 5 ans en raison des difficultés que rencontre l’entreprise pour se moderniser. L’acquisition de Redhat fait donc partie de son plan d’action pour redresser la pente et retrouver sa place de leader high-tech mondial. Selon Virginia Rometty, PDG du groupe, la plupart des entreprises ne sont qu’à 20% du voyage vers le cloud, l’acquisition de Redhat va permettre ainsi à « Big Blue » d’investir un domaine à fort potentiel lucratif et très peu exploité. Elle affirme aussi que cette opération d’achat va accélérer la croissance du chiffre d’affaires d’IBM ainsi que sa profitabilité sur les douze mois à venir.

Passionné par l’open source ? Découvrez les formations d’excellence de l’Open Source School !