Open source : Telsa va mettre en ligne le code Linux de ses voitures

open source tesla linux 14 Juin

Tous les programmes ne sont pas encore libérés, mais Telsa vient de faire un premier pas dans ce sens. La firme portée par Elon Musk a en effet publié le code de la version du logiciel qui équipe les Model S et X, respectivement berline familiale et SUV haut de gamme 100% électriques.

Une partie du code source Linux pour les voitures Model S et X désormais accessible

En plus d’être alimentées par des batteries, les voitures Tesla ont la particularité de reposer en grande partie sur des logiciels libres. Une particularité que le constructeur américain n’hésite pas à mettre en avant dans ses campagnes promotionnelles. Seulement, et comme le fait remarquer chaque année la communauté du logiciel libre, Tesla n’est pas en phase avec les obligations des licences open source. C’est donc dans ce contexte qu’intervient la décision de Tesla qui a commencé à mettre en ligne le code source Linux pour ses Model S et X. Dans la foulée, le constructeur a « fait la promesse » de publier « bientôt » du code supplémentaire pour d’autres systèmes. « Nous travaillons actuellement à la préparation de sources dans d’autres domaines, ainsi qu’à une page d’information plus coordonnée. Nous voulions vous informer de ce contenu tel qu’il est disponible désormais, alors que le travail se poursuit sur les autres parties », peut-on lire dans le communiqué. Notons toutefois qu’il est pour le moment impossible de concevoir ses propres binaires Tesla pour sa voiture, car il manque encore des fichiers du code source ainsi que des instructions de développement.

Telsa veut (enfin) être plus transparent

Si pour l’heure, il ne s’agit que d’une première étape vers le respect de la licence General Public License (GPL v2), cette décision a été saluée par Software Freedom Conservancy, une organisation sans but lucratif qui fournit un foyer et une infrastructure aux projets open source. « Nous sommes ravis de voir que, cette semaine, Tesla a agi publiquement au regard de ses violations de la licence GPL en annonçant avoir effectué un premier pas vers la conformité », s’est réjouie l’organisation dans un communiqué publié le 18 mai 2018. L’organisation avait en effet exhorté Testa à respecter ses obligations à plusieurs reprises depuis 2013. Une première étape a donc été franchie, mais il reste encore du travail à faire.

Passionné par l’open source ? Découvrez nos programmes de formation !