L’open source au service de l’IA chinoise

chine open source 10 Avr

La Chine affiche plus que jamais sa volonté de devenir le leader mondial de l’intelligence artificielle d’ici 2030. Pour ce faire, le ministre chinois des Sciences et de la Technologie, Wan Gang, a annoncé le mois dernier la création d’une plateforme open source pour booster l’innovation de l’IA. Retour sur une politique volontariste qui place l’open source en position de choix.

L’open source comme levier de développement

La croissance et la promotion de la recherche scientifique et du développement font pleinement partie de la politique chinoise, qui souhaite asseoir sa position de leader, en créant notamment une nouvelle génération d’intelligence artificielle. Il faut dire que la technologie tient une place capitale dans l’économie et le développement de la Chine, et ce, depuis 1980. Ces dernières années ont ainsi vu de nombreuses innovations, citons notamment les robots, les véhicules intelligents ou encore la reconnaissance faciale dans les aéroports, tout ceci dans le but premier d’améliorer la qualité de vie.

Quid de l’open source ? Selon Wan Gang, ministre chinois des Sciences et de la Technologie, « les plateformes open source sont nécessaires parce que l’IA peut jouer un plus grand rôle dans le développement et faciliter l’accès des entrepreneurs aux ressources ». L’Etat s’implique ainsi de manière accrue en vue de procéder à un développement rapide, pour l’ensemble des domaines, de l’industrie à l’urbanisme, en passant par l’agriculture ou la défense. Les prévisions des technologies liées à l’IA sont on ne peut plus optimistes, avec 22 milliards de dollars en 2020, 60 milliards en 2025, et 147 milliards en 2030.

Une plateforme open source pour les voitures autonomes

L’open source a déjà été au cœur de l’actualité chinoise, Baidu, surnommé le Google chinois, a lancé l’année dernière son projet Apollo, pensé pour accélérer le développement de la voiture autonome comprenant des détecteurs d’obstacle, des technologies de deep learning, des cartes haute définition et de la mesure à distance par laser. La technologie open source compose cette plateforme logicielle dédiée à la conduite autonome, dans le but de partager des informations et des données en lien avec cette technologie. La Chine souhaite généraliser la conduite autonome d’ici 2020 et intégrer son assistant personnel, DuerOS, par le biais de cette plateforme. Baidu a ainsi réussi à attirer bon nombre de partenaires, avec entre autres Ford, Bosch ou encore Daimler.

 

L’école OSS, référence de l’open source, vous propose des formations actualisées et pointues afin de vous permettre de répondre aux différents besoins des entreprises dès l’obtention de votre diplôme.