Un enfant-robot à code source ouvert pour créer l’humanoïde parfait

Icub 09 Jan

« L’arrivée des humanoïdes sur le marché de consommation prendra un certain temps certes, mais il y a déjà des besoins dans le domaine de la surveillance, du service à la clientèle, de la santé, de l’assistance et, éventuellement, à la maison », affirme Giorgio Metta, chercheur à l’Institut Italien de Technologie et un des créateurs d’iCub, un enfant-robot open source qui promet de révolutionner l’IA. Les détails !

Le petit robot open source vise à améliorer la recherche en robotique

En l’absence de normes et de plateformes communes, la plupart des projets robotiques sont élaborés de façon isolée. Tout le matériel et les logiciels utilisés par les chercheurs pour la création de leur robot sont conçus en interne et le produit final est affiché et décrit dans un document. Effectuer des tests dans un environnement de laboratoire exige des scientifiques de recréer les conditions exactes décrites dans un article précédent. Bien que cela soit faisable pour d’autres domaines, recréer un robot entier à partir de zéro prendrait des mois de travail et si un léger détail de codage est omis, il n’y aurait aucun moyen de tester avec précision les travaux antérieurs.

Les résultats ne sont souvent conservés que comme publications scientifiques et sont difficiles à réutiliser faute de documentation. En règle générale, les universités financent les projets pendant deux à trois ans seulement. La tâche est donc coûteuse et chronophage. Giorgio Metta est son équipe expliquent dans un article paru récemment dans le magazine « Science Robotics », que leur robot est susceptible de résoudre ces problème. « Nous avons essayé de fournir un robot standard pour la recherche et un middleware pour promouvoir la réutilisation des logiciels. On a rendu tout le projet open source », affirment-ils. Cet enfant-robot peut ramper, s’asseoir, marcher, attraper des objets et est l’un des rares robots au monde à avoir une « peau » sensible recouvrant tout son corps. Toutes ces caractéristiques permettent aux scientifiques de scruter de nouvelles pistes pour améliorer l’IA.

36 répliques d’iCub utilisées en open source

iCub répond à ces problèmes grâce à ses 36 répliques utilisées en open source par des scientifiques dans différents pays du monde avec la possibilité d’améliorer un sujet de base et de se réunir ensuite pour voir comment fonctionne leur petit robot après assemblage. Le robot utilise des middlewares (essentiellement un assemblage de différents types de logiciels), ce qui permet d’utiliser le code pour iCub en open source sur différentes plateformes sans problème.

Metta y voit un moyen de rapprocher les recherches sur lesquelles des centaines de scientifiques ont passé des années pour créer des robots capables d’aider les humains dans leurs activités quotidiennes. Les premiers robots humanoïdes commercialisés seront probablement sur roues pour des raisons pratiques, avec des mains simples, et on aura recours à l’IOT pour les faire fonctionner ou leur donner des ordres.

L’open source est une filière ouverte sur toutes les sciences et toutes les technologies. C’est la raison pour laquelle OSS, l’école de référence du logiciel libre en France, a mis en place l’Innovation Lab, un espace dédié au codage et à l’innovation technologique, mais également à l’échange, la réflexion et l’expérimentation des nouveaux usages. L’OSS vise ainsi à favoriser l’émergence de projets innovants !