OpenIO boucle un tour de table de 5 millions de dollars

OpenIO réussit à lever 5 millions de dollars 07 Nov

OpenIO, startup française spécialisée dans la gestion des infrastructures de stockage de données en open source, a bouclé récemment un tour de table de 5 millions de dollars auprès d’Elaia Partners, Partech Ventures et Nord France Amorçage. Ce financement sera utilisé pour booster le développement de la startup sur de nouveaux marchés comme les États-Unis et le Japon, et de renforcer sa présence en l’Europe. Les détails.

La startup gère le stockage de 45 millions de boîtes aux lettres

OpenIO est le fruit du fork d’un logiciel de stockage et d’archivage de données développé à partir de 2007 par Atos Worldline pour les services de messagerie électronique de Wanadoo (aujourd’hui Orange) et SFR. En 2012, le code de ce logiciel est passé en Open Source à la demande d’Orange. En 2015, suite à la réorientation stratégique de Worldline vers les paiements et les services transactionnels, six anciens d’Atos Worldline, dont l’actuel DG d’OpenIO, Laurent Denel, décident de créer un fork de cette solution pour en faire un produit à part entière. C’est ainsi qu’OpenIO est née. Aujourd’hui, la technologie gère le stockage de de 45 millions de boîtes aux lettres et services cloud associés (soit plus de 10 Po) chez Orange et SFR.

Une offre qui séduit la communauté des développeurs

L’architecture conçue par la firme est adaptée aussi bien aux petites configurations qu’aux grands clusters. « Rendre le stockage objet abordable même pour de faibles capacités est la clé de l’adoption de la technologie », explique Laurent Denel. La firme met l’accent notamment sur le caractère open source de son offre pour avoir les faveurs de la communauté des développeurs. L’équipe s’attèle notamment à la solution OpenIO SDS, un magasin d’objets en open-source. Par ailleurs, la jeune pousse a levé le voile sur un nouveau framework informatique sans serveur destiné aux applications de Big Data, d’IoT et de Machine Learning, considérées comme les moteurs de la transformation digitale. Si le cœur du logiciel d’OpenIO et les mécanismes d’accès objet sont accessibles en version open source, l’accès aux autres connecteurs ainsi qu’à l’interface graphique d’administration nécessite en revanche une souscription au support de l’éditeur. Enfin, notons que pour réussir sa stratégie d’expansion, OpenIO prévoit de recruter de nouveaux collaborateurs, l’équipe actuelle de la société étant composée de 20 employés seulement.

Pour saisir l’une des nombreuses opportunités d’emploi que l’open source offre, optez pour la formation continue au sein de l’OSS, l’école de référence en matière de développement des compétences autour des technologies du libre.