Mastodon : l’alternative open source de Twitter ?

Mastodon : réseau social open source 13 Avr

Depuis son lancement en octobre 2016, Mastodon, un réseau social inspiré de Twitter, mais gratuit, décentralisé et open source, cartonne ! Le nombre d’utilisateurs de cette plateforme de micro-blogging a, en effet, atteint 42 000 personnes en à peine six mois d’existence. Son code open source, qui permet à ses utilisateurs de le modifier à souhait, en est pour beaucoup dans ce succès. Eclairage.

Les raisons de l’engouement pour Mastodon

Créé par Eugen Rochko, un jeune développeur allemand âgé de 24 ans, cette plateforme permet à ses utilisateurs de poster des « pouets » (équivalents des tweets) de 500 caractères auxquels n’importe qui peut répondre. Concrètement, il s’agit d’instances indépendantes qui peuvent interagir les unes avec les autres en toute liberté. Et à la différence de Twitter qui utilise un algorithme qui favorise certaines publications au détriment d’autres, sur Mastodon, les messages sont affichés par ordre chronologique sur le fil d’actualité. Sur cette plateforme, il n y a pas de place à la publicité et aux messages sponsorisés, tout simplement parce que l’aspect lucratif n’est pas la première motivation de son créateur. Les internautes peuvent ainsi l’utiliser sans se sentir harcelés, comme c’est le cas sur Twitter, dont le code a subi d’importantes évolutions dans le but de tirer plus de profits grâce à la publicité. Ceci a d’ailleurs affecté négativement l’image de l’oiseau bleu auprès de ses afficionados, dont certains ont décidé d’adopter le pachyderme, car il leur offre plus de liberté et de sécurité.

Un logiciel libre, modifiable à souhait

La principale nouveauté de Mastodon consiste en son code open source. Ses utilisateurs peuvent ainsi installer le logiciel sur leur ordinateur personnel et le modifier. Décentralisé, Mastodon est accessible via des « instances », donc des sites qui constituent des points d’accès au réseau. On citera notamment mastodon.social, icosahedron.website et mastodon.xyz. Et cela fonctionne comme avec une messagerie électronique. Un seul hic, peut-être : le logiciel ne dispose pas d’un système de vérification et d’authentification d’identité, comme celui de Twitter. D’où l’apparition de plusieurs comptes de personnalités publiques. Mais certains utilisateurs trouvent cela plutôt amusant !