Les développeurs de plus en plus courtisés en France !

Le métier développeur en France 13 Oct

Parmi les métiers dits ‘‘immunisés contre le chômage’’ en France, le développement web domine les débats, à en croire une récente enquête réalisée par Le Monde Campus. Il faut dire que certains n’hésitent pas à parler de « pénurie » dans la filière. C’est notamment le cas de Stéphane Boukris, un des cofondateurs d’Ametix, société spécialisée dans le recrutement des techniques web, qui évoque une véritable « crise de talents à ce poste » avec un accroissement exponentiel des besoins des entreprises. Une aubaine donc pour les étudiants, à fortiori dans l’open source

Développeur : le métier le plus recherché en France sur Linkedin

Les recruteurs sont de plus en plus nombreux à aller à la chasse aux développeurs sur le réseau professionnel. Mais pourquoi sont-ils autant courtisés ? En à peine une décennie, les développeurs ont su se rendre indispensables dans un monde de plus en plus structuré par les prouesses technologiques qui s’imposent de manière transversale à toutes les industries. Les développeurs sont, en effet, indispensables dans ce processus de digitalisation. Ils conçoivent des programmes et applications mobiles à forte valeur ajoutée qui deviennent aujourd’hui indispensables à la pérennité même de l’entreprise. C’est donc pour cette raison que les recruteurs ne lésinent pas sur les moyens pour pour s’attacher les services des profils de type ingénieurs/développeurs web.

L’open source en ligne de mire

Et ce n’est pas la société Black Duck qui dira le contraire. En effet, la célèbre firme a récemment réalisée une étude sur les perspectives offertes par l’open source, et le constat est sans appel. Près de 80% des entreprises font aujourd’hui appel aux logiciels libres pour soutenir leur activité, contre seulement 44% en 2010. La contribution aux projets open source a elle aussi augmenté de 14% en une année, et 88% des professionnels interrogés songent à l’augmenter davantage à l’horizon 2018. Le Cloud computing, la Big Data, les systèmes d’exploitation et l’Internet des Objets devraient bientôt tirer profit de la déferlante open source.